(You can choose or or both)

Thursday, February 10, 2005

First night ... première nuit




Comme vous pouvez constater sur cette photo, 'Miss Maternité' n'a pas vu passer grandes choses de son départ de l'hôpital et son arrivée à la maison : elle a roupillé tout le long.
Comprendre les pleurs de son bébé, au début c'est un peu comme regarder l'avenir dans le marc de café, on n'y voit rien. Mais hier soir, l'intuition féminine a triomphé de la masculine.



Après des heures de pleurs intermittentes (15h-01h), l'intuition masculine était justement en train de se demander dans quoi il s'était embarqué. Après avoir éliminé toutes les autres possibilités (faim, couche pleine, mal au ventre, rôt coincé) Mama pensait que la petite était tout simplement désécurisée par le changement d'environnement.



Et voilà, pour finir vers 1h30 elle s’est endormie dans notre lit. Et je l’ai transvasé (sur la pointe des pieds) dans son Moïse, où elle a dormi jusqu’à 05h30, re-tèté, puis re-dormi jusqu’à 09h30. Du coup papa est rassuré.



A ce rythme-là, je pense que je peux survivre.


Kalia came home in her teddy-bear outfit yesterday, not that she noticed, as she was fast asleep.



I've temporarily nicknamed her 'Miss Maternity', as apparently her beauty was the talk of the Maternity ward.
Interpreting a baby’s crying is an art which has to be cultivated (or so I thought until seeing this). Yesterday evening Madame’s feminine intuition was more accurate than mine.



Kalia cried intermittently for most of the afternoon and evening, to the point where I wondered how I’d cope long term. After exhausting all the other options (hungry, dirty, sore tummy, stuck burp), Mama figured that baby was just freaked by the change of environment.



And Kalia eventually fell asleep in our bed around 1.30 in the morning, from where I (very carefully) transferred her back into her Moses basket, where she slept right through to 5.30, and after another feed slept again till 9.30.



So we all got some sleep, and I feel a bit better.



Maybe I’ll survive after all.

2 comments yet :

Anonymous said...

Bienvenue au club des pleurs de décharge... bien du courage, ce n'est qu'une phase, très pénible ma fois, mais après, c'est que du bonheur. Merci de ne pas jeter Kalia par la fenêtre ;-)
Si je peux me permettre un conseil expérimenté : lors des pleurs du soir, essaie de prendre Kalia sur toi, dans le noir et dans le silence... ça aide.
Bises Babou

claire poujol said...

bonjour BEN et LUCIA
jacques et moi nous nous rejouissons de la naissance de KALIA.
Elle est vraiment ma-gni-fi-que.
que Dieu benisse cette petite fille !!
avec notre affection,
claire et jacques poujol
http://www.relation-aide.com