(You can choose or or both)

Thursday, November 28, 2019

Gratitude

(Eugene Peterson):
Nous nous réveillons chaque matin dans un monde que nous n'avons pas fait. Comment est-il arrivé ici ? Comment sommes-nous arrivés là ? Nous ouvrons les yeux et voyons cette "vieille boule de bowling le soleil" caresser l'horizon. On remue les orteils. Un oiseau moqueur prend son envol et improvise sur les thèmes des rouges-gorges, des viréos et des roitelets, et nous nous émerveillons devant ses complexités. L'odeur du bacon frit s'infiltre dans nos narines et nous commençons à anticiper les toasts beurrés, les œufs brouillés et le café fraîchement infusé à partir de nos fèves javanaises préférées.

Il y a tant de choses ici - autour, en haut, en bas, à l'intérieur, à l'extérieur. Même avec l'aide de poètes et de scientifiques, nous ne pouvons en expliquer que très peu de choses. On remarque ceci, puis cela. On commence à explorer le quartier. On essaie cette rue, puis celle-là. Nous nous aventurons de l'autre côté de la voie ferrée. D'ici peu, nous regardons à travers des télescopes et dans des microscopes, curieux, fascinés par cette prolifération sans fin de ‘êtreté’ - couleur et forme, texture et son.

Au bout d'un moment, on s'y habitue et on arrête de s'en apercevoir. On se réduit à quelque chose de petit et de contraignant. Quelque part sur le chemin, cette expansion exponentielle de la conscience, ce regard aux yeux écarquillés, ce pur plaisir de ce qui est ici, s'inverse : le monde se contracte, nous sommes réduits à une vie de routine à travers laquelle nous somnambulons.

Mais pas pour longtemps. Quelque chose surgit toujours pour nous réveiller : une question d'enfant, la beauté lisse d'un renard, une douleur aiguë, un sermon de pasteur, une métaphore fraîche, une vision d'artiste, une gifle au visage, le parfum d'une violette écrasée. Nous sommes de nouveau éveillés, alertes, émerveillés : comment cela s'est produit ? Et pourquoi ça ? Pourquoi quelque chose ? Pourquoi rien ?

La gratitude est notre réponse spontanée à tout cela : à la vie. Quelque chose jaillit en nous : Je te remercie ! Le plus souvent, le remerciement est dirigé vers Dieu même par ceux qui ne croient pas en lui...

Emerveillement. Etonnement. Adoration. Il ne peut pas y avoir beaucoup d'entre nous pour qui le simple fait de l'existence ne nous a pas ébloui. Nous enlevons nos sandales devant le buisson ardent. Nous reprenons notre souffle à la vue d'un faucon en chute libre. « Merci, mon Dieu. » Nous nous trouvons dans une existence somptueuse avec laquelle nous ressentons un profond sentiment de parenté - nous sommes à notre place ici ; nous disons merci avec nos vies à la vie. Et pas seulement « Merci », mais « Merci à toi ». La plupart des gens qui ont vécu sur cette planète terre ont identifié ce ‘toi’ à Dieu ou à des dieux. Il ne s'agit pas seulement d'apprendre des bonnes manières, comme on apprend aux enfants à dire merci comme une grâce sociale. C'est la culture de l'adéquation entre nous-mêmes et la nature de la réalité, le développement de la capacité de soutenir une réponse adéquate à l'écrasante générosité et à la bonté de la vie.
(Eugene Peterson):
We wake up each morning to a world we did not make. How did it get here? How did we get here? We open our eyes and see that “old bowling ball the sun” careen over the horizon. We wiggle our toes. A mocking bird takes off and improvises on themes set down by robins, vireos, and wrens, and we marvel at the intricacies. The smell of frying bacon works its way into our nostrils and we begin anticipating buttered toast, scrambled eggs, and coffee freshly brewed from our favorite Javanese beans.

There is so much here — around, above, below, inside, outside. Even with the help of poets and scientists we can account for very little of it. We notice this, then that. We start exploring the neighborhood. We try this street, and then that one. We venture across the tracks. Before long we are looking out through telescopes and down into microscopes, curious, fascinated by this endless proliferation of sheer Is-ness — color and shape and texture and sound.

After awhile we get used to it and quit noticing. We get narrowed down into something small and constricting. Somewhere along the way this exponential expansion of awareness, this wide-eyed looking around, this sheer untaught delight in what is here, reverses itself: the world contracts; we are reduced to a life of routine through which we sleepwalk.

But not for long. Something always shows up to jar us awake: a child’s question, a fox’s sleek beauty, a sharp pain, a pastor’s sermon, a fresh metaphor, an artist’s vision, a slap in the face, scent from a crushed violet. We are again awake, alert, in wonder: how did this happen? And why this? Why anything at all? Why nothing at all?

Gratitude is our spontaneous response to all this: to life. Something wells up within us: Thank you! More often than not, the thank you is directed to God even by those who don’t believe in him...

Wonder. Astonishment. Adoration. There can’t be very many of us for whom the sheer fact of existence hasn’t rocked us back on our heels. We take off our sandals before the burning bush. We catch our breath at the sight of a plummeting hawk. “Thank you, God.” We find ourselves in a lavish existence in which we feel a deep sense of kinship — we belong here; we say thanks with our lives to life. And not just “Thanks” or “Thank it,” but “Thank you.” Most of the people who have lived on this planet earth have identified this you with God or gods. This is not just a matter of learning our manners, the way children are taught to say thank you as a social grace. It is the cultivation of adequateness within ourselves to the nature of reality, developing the capacity to sustain an adequate response to the overwhelming giftedness and goodness of life.

Monday, October 21, 2019

Thursday, October 17, 2019

Recursion


Une 'tradition' pendant nos vacances c'est de coller des photos dans les albums des filles. Une année entière de photos ça fait du boulot, mais elles sont toujours contentes après coup de pouvoir revisiter leurs souvenirs.

Ici, Rebecca colle une photo de Rebecca qui colle une photo de Rebecca qui colle une photo... On croit que ça fait quatre en tout, mais c'est difficile de savoir en regardant la photo !
One holiday tradition is sticking photos in albums. A whole year's worth in one go is a lot of work, but the girls are always happy to be able to get them out from time to time and see some happy memories.

Here is a photo of Rebecca sticking a photo of Rebecca sticking a photo of Rebecca sticking a photo. We think it's four times, but hard to tell by looking at the photo!

Thursday, October 10, 2019

Musée de la Romanité


On a quand même réussi à se motiver à faire quelques sorties pendant nos vacances, notamment à Nîmes, où on a visité le musée de la Romanité.
We did manage to drag ourselves out to go and visit some places during our holidays. We finally got round to visiting the musée de la Romanité in Nîmes.


Il y avait beaucoup de choses intéressantes à découvrir (j'ai compris que la collection de casques romains que fait Obélix est euphemistique - les gaulois collectionner les têtes de leurs adversaires !)
There were lots of interesting things. I finally twigged that Obelix collecting Roman helmets is euphemistic - the Gauls collected their enemies heads!


La taille de cette jarre m'halucine !
The size of this jar (does it count as an amphora with no handles?) is amazing.


Un drôle de bague/clef.
A ring-key as opposed to a key-ring.


Des moulages de Pompeii (c'était le sujet de l'exposition temporaire).
Casts of bodies from Pompeii (which was the subject of the temporary exhibition).

Saturday, September 28, 2019

Lasalle


Malgré notre programme chargé, nous avons trouvé le temps d'aller passer un après-midi et soirée avec des amis dans leurs maison de vacances à Lasalle, dans les Cévennes. On a passé un bon moment à essayer d'attraper des poissons.
Despite our busy holiday schedule, we found time to go and spend an afternoon and evening with friends in their holiday home in Lasalle, up in the Cevennes. We pottered in their bit of river/stream.


On a eu du plaisir à aller se promener jusqu'à la 'source' de la rivière, en parti sur cette canalisation en béton, qui n'avait pas l'air trop vieille mais qui était bien recouvert par des racines par endroit.
The highlight was walking up to 'the source' (not really) of the river, along this interesting concrete channel, which didn't seem that old, but which was already well overgrown in places.


On s'est arrêté près d'ici, où pour finir tout le monde s'est laissé tenté par l'eau glaciale, même ceux qui n'avaient pas pris leur maillot !
We stopped near here, where in the end everyone was tempted to try the (freezing!) water, even some who'd left their costumes behind and ended up jumping in in their undies!

Thursday, September 26, 2019

After the storm ... Après la tempête




Après le tourbillon de la Fête des Vignerons, on a évité la "déprime" FEVI et le temps maussade en prenant le chemin des vacances. J'ai averti les filles qu'on aurait très peu de temps, car notre programme serait rempli de : dormir, manger, lire, piscine, sieste !

After the bustle and excitement of the Fête des Vignerons, we avoided the 'hangover' and lousy weather by heading off on holiday. I warned the girls that we wouldn't have much free time, as we'd be occupied with: sleeping, eating, reading, swimming, and napping!

Wednesday, September 11, 2019

Julian Assange


Interesting. And not how he is portrayed in the media.

Saturday, July 27, 2019

Monday, July 15, 2019

La Fête des Vignerons

J'en ai pas parlé ici, mais ça fait maintenant quelques mois que toute la famille assiste aux répétitions pour la Fête des Vignerons, hier était la première répétition où tous les figurants ont pu resté dans l'arène pour voir à quoi ça ressemblait. Il y avait une super bonne ambiance, et des applaudissements enthousiastes pour chaque groupe et tableau.

Au début j'étais un peu dubitatif par rapport au 'produit fini' - compte tenu de ce que je voyais de la qualité de notre prestation pendant les répétitions ! Mais là je dois dire que les billets sont peut-être chers, mais ça les vaut? Au point où je commençais à regretter d'être figurant - car en tant que figurant on loupe beaucoup. Mais je suis réconcilié avec mon sort depuis hier, surtout que nous avons préparé ensemble une finale d'enfer !

Alors n'hésitez plus, il faut voir ça !

I haven't mentioned this (I think) here, but we've been rehearsing for the last few months for the big, anachronistic once-ever-twenty-years-or-so jamboree called "La Fête des Vignerons". Which is difficult to describe - think of an Olympic opening ceremony, every day for about a month, with a whole town converted into a kind of fairground.

Yesterday we had our first rehearsal where all the actors could watch while they weren't actually on stage (there are 5500 of us, so it's not a logistical given). There was an amazing atmosphere - stamps, whoops and claps after each act.

I had had my doubts about the end results - especially seeing the quality of what our particular group had managed during rehearsals. But I must say that even if the tickets are expensive, they are definitely worth the money. I was even starting to regret being an actor, as you always have to miss a bit of the show while you're getting ready backstage. But yesterday made me happy to be a part of the adventure, and we rehearsed an amazing finale which will be great fun.

So yeah, if you were hesitating, buy your ticket!

Thursday, July 04, 2019

Fascinating, terrifying ... Terrifiant, fascinant

Le cerveau humain est un appareil magnifique, mais bricolé, dans lequel des structures plus récentes et plus sophistiquées se trouvent au sommet d'un tas de cerveaux prototypes encore utilisés par des espèces inférieures. Au sommet de l'appareil se trouvent les parties les plus intelligentes et les plus agiles : le cortex préfrontal, qui pense et analyse, et l'hippocampe, qui fabrique et maintient nos souvenirs immédiats. En bas, les ganglions basaux, presque identiques au cerveau des lézards, contrôlent les actions volontaires mais à peine conscientes.

Ca c'est la partie fascinante : Je pense que j'ai déjà mentionné comment, étant donné ce modèle du cerveau humain (et la notion psychologique de "sous-personnalités" avec laquelle il est en corrélation - pensez au film Vice Versa), la notion de la Trinité (trois en un) ne devrait pas trop nous déranger.

La partie terrifiante, c'est qu'il s'agit d'un extrait de un article sur le phénomène "J'ai été distrait et mon bébé est rôti à mort dans la voiture". Ames sensibles s'abstenir.

"The human brain is a magnificent but jury-rigged device in which newer and more sophisticated structures sit atop a junk heap of prototype brains still used by lower species. At the top of the device are the smartest and most nimble parts: the prefrontal cortex, which thinks and analyzes, and the hippocampus, which makes and holds on to our immediate memories. At the bottom is the basal ganglia, nearly identical to the brains of lizards, controlling voluntary but barely conscious actions."

That's the fascinating bit: I think I've mentioned before how given this model of the human brain (and the psychological notion of "sub-personalities" which it correlates with - think Inside Out), the notion of the Trinity (three in one) shouldn't bother us so much.

The terrifying bit is that this is an extract from an article about the "I was distracted and my baby roasted to death in the car" phenomenon. Not for the faint of heart.

Thursday, June 27, 2019

Encore mieux




Une autre vidéo, ça date d'il y a plus d'un mois.
An another video, from the beginning of May.

Tuesday, June 25, 2019

Getting good ... Vraiment pas mal



Rebecca a décidé de se mettre au monocycle (qu'on a trouvé à la déchétterie !). Déjà au bout d'un mois, elle maîtrise pas mal.
Rebecca decided to learn to ride a unicycle (which we found at the tip !). After about a month, she was already pretty good (this video).