(You can choose or or both)

Thursday, January 09, 2020

Qui pourrait le croire ?

Le visage du Dieu de grâce (traduction avec Deepl)

Religion n°1 :

Dieu est méchant, en colère et facilement provoqué. Depuis le premier jour, nous avons tous été une déception, et Dieu prévoit simplement de nous punir pour toujours. À la dernière minute, grâce à l'intervention de Jésus pour le calmer, il décide d'être miséricordieux.

Mais ne faites rien qui puisse gâcher ça. La paix est fragile par ici.

Religion #2

Dieu est gracieux, aimant, gentil, généreux et ouvert. Il se réjouit de nous comme ses créations, et il est affligé que nos péchés aient fait de nous ses ennemis et aient causé tant de ruptures et de douleurs. En Jésus, il nous montre quel genre de Dieu il est et restaure la joie qui devrait appartenir aux enfants d'un tel Père. Fidèle à ses promesses, il bénira tous les peuples en Jésus, et restaurera le monde par sa victoire à la résurrection.

Vous ne pouvez rien faire pour gâcher cela. Dieu a le coeur fixé sur une célébration à l'échelle de l'univers.

------
Le Nouveau Testament le dit ainsi :

5:1 Ainsi, puisque nous avons été justifiés par la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ. 2 Par lui, nous avons aussi obtenu l'accès par la foi à cette grâce dans laquelle nous nous tenons, et nous nous réjouissons dans l'espérance de la gloire de Dieu. ... 10 Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. 11 Plus encore, nous nous réjouissons aussi en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, par lequel nous avons maintenant reçu la réconciliation.

L'Évangile est la bonne nouvelle d'un Dieu de grâce. Il nous raconte à nouveau l'histoire du Dieu qui nous aime, du Dieu que nous avons affligé et abandonné et du Dieu qui a pris notre jugement et l'a lui-même subi.

Nous avons beaucoup trop de gens qui vendent la religion n°1. Comme les Pharisiens, ils sont les représentants autorisés du Dieu grincheux, énervé, à cran, et très, très en colère qui PEUT....peut-être, PEUT vous laisser sortir du pétrin....PEUT-ÊTRE.....SI - et c'est un très grand SI - vous arrivez à croire suffisamment, à obéir suffisamment, à poser les bonnes questions de théologie, à trouver votre chemin vers la bonne église, à suivre le bon script et à observer jusqu'au moindre détail, jusqu'au dernier "amen".

Nous avons trop de gens qui ont entendu qu'il y a des bonnes nouvelles au sujet de Dieu, et ont ensuite découvert que les bonnes nouvelles étaient sous réserve de 25 pages en petits caractères expliquant pourquoi Dieu est en fait de mauvaise humeur et que c'est votre faute. Si vous remplissez les conditions du contrat (voir "La foi est obéissance, abandon parfait et un bon témoignage", pages 203-298) alors vous avez un espoir raisonnable d'éviter la crise de colère de Dieu à la fin du monde.

Nous avons beaucoup trop peu de chrétiens qui sont boulversés à la nouvelle que Dieu a renvoyé les comptables, renvoyé les compteurs de haricots, renvoyé les flics de la religion et acheté des chapeaux de fête pour les vieux grincheux. La grande annonce est la suivante : En Jésus, nous découvrons que Dieu est simplement débordant avec une grâce étonnante et complètement au-delà du bon sens quand il s'agit de son amour. Juste pour renforcer sa réputation de Dieu qui sait comment organiser une fête, il nous invite tous à rentrer chez lui, sans billets ni code vestimentaire, pour une fête qui durera, littéralement, pour toujours. Avec un bar ouvert, et tout à sa charge. (Du calme les baptistes. Vous pouvez aller dans une autre pièce.)

Dans l'histoire de l'homme qui a donné de l'argent à ses serviteurs et a dit "Investissez", le dernier avait ce discours pour justifier son incapacité à risquer un centime : "Je sais comment vous êtes. Vous êtes une brute avide de pouvoir qui ne respecte pas les gens. Vous êtes méchant et je n'allais pas vous laisser me reprocher d'avoir perdu un dollar. Voilà ton argent."

Ce n'était pas la bonne réponse. Le maître avait été généreux. Gracieux. Mais cet homme a été formé dans tous les bons séminaires et a lu tous les bons livres.

Dans l'histoire du fils prodigue, aucun des deux fils ne sait vraiment quel homme au cœur tendre, gracieux et indulgent ils ont pour père. Le plus jeune garçon traite son père comme s'il était déjà mort et n'a pas d'importance tant qu'il est en vie. Le fils aîné inscrit son père dans un système qui lui permet de fournir juste ce qu'il faut de 'bon fils' et il reçoit un remboursement.

Des enfants charmants. Je me demande où Jésus a bien pu trouver ces personnages ? Hmmm ?

Puis le fils cadet essaye sa version de "passer un marché avec papa". Heureusement, le Père décide d'ignorer la religion de ces deux têtes de mule, et organise la fête de l'Évangile, grâce au veau qui composait le repas.

Le Père aura sa fête. Même pour le gamin qui ne le mérite pas et qui ne comprend pas tout à fait. Même pour le Pharisien qui est horrifié par le fait que son Père ne coopère pas avec le système.

Dieu sera gracieux. Dieu sera bon. Dieu sera débordant d'amour. Dieu sera bon pour le monde. Dieu bénira les nations. Dieu mettra son agneau, son Esprit et son visage aimant au centre d'un univers transformé à l'image de la plus grande fête de mariage et de banquet que l'on puisse imaginer.

Dieu ne vous montrera pas du doigt en disant : "Il gagne !" ou "Ils avaient raison ! Désolé !" Commencez à accusez le choc maintenant les amis. Ça ne se passera pas comme ça.

Votre billet pour cet événement ne portera certainement PAS de nom confessionnel. Votre place à la table ne sera pas non plus déterminée par votre église ou votre tendance théologique. La grâce et la bonté de Dieu vont effacer toutes les lignes, les cadres, les définitions, les clôtures, les dictionnaires, les sermons, les annonces et les déclarations jamais faites. Vos interprétations bibliques ne compteront plus pour rien. Dieu lui-même, et sa bonne grâce, sera la vedette du spectacle.

Peu importe combien de fois vous nous dites ce que Dieu doit faire, Dieu va faire exactement ce qu'il veut pour faire de Jésus le centre de l'histoire. Et tous les signaux dans le programme des festivités sont qu'il va y avoir surprise sur surprise.

Il se peut même que vous ayez à vous asseoir à côté d'un luthérien. Je sais....mais qu'est-ce que tu vas faire à ce sujet ?

Qu'est-ce que tu dis ? Ton père était chrétien et il était méchant et en colère ? Donc Dieu l'est aussi, parce qu'il est "notre père" ?

Non.

Qu'est-ce que c'est ? Votre prédicateur dit que Dieu est sur le point de laisser tomber un gros truc sur votre voiture et de vous punir avec sa colère quand vous faites de mauvais choix, parce que nous devons tous vivre dans la crainte constante du Seigneur ? Donc Dieu doit être comme ça, parce que votre prédicateur agite une Bible quand il dit ça ?

Non.

Et puis quoi ? Un chrétien de votre petit groupe dit que Dieu nous punit pour tout ce que nous faisons de mal, et que Dieu nous disciplinera par la douleur et la souffrance jusqu'à ce que nous commencions à vivre des vies justes qui montrent que nous sommes sérieux au sujet de Jésus. Et Dieu doit être ainsi, parce que votre ami est chrétien depuis beaucoup plus longtemps que vous ?

Non.

C'est un triste fait que ce que Dieu a révélé de lui-même en Jésus n'attire pas les foules. Mais si vous dites que Dieu est en colère, méchant et sur le point de nous le montrer avec quelques manifestations de colère et de souffrance, vous allez remplir un stade.

Vous voyez, la grâce de Dieu ne rentre pas dans notre boîte. Comment Dieu peut-il vraiment - c'est impensable ! - comment Dieu peut-il avoir la grâce envers (remplir le vide avec des célébrités d'Hollywood, des politiciens célèbres, des experts de grande gueule, votre patron débile, ce professeur qui vous a injustement donner une mauvaise note, votre ex, peu importe, des gens avec des fusils et des bombes, et ainsi de suite) ?

L'image d'un Dieu de grâce fait tomber notre religion en morceaux. Il nous enlève toutes nos envies de sermonner. Il nous ferme la bouche, parce qu'aucun de nous ne le mérite et que nous pouvons tous l'avoir. L'amour et la grâce de Dieu sont tellement au-delà de nos idées sur ce qu'ils devraient être qu'aucune de nos idées sur Dieu ne peut survivre à la bonne nouvelle qui vient en Jésus. Jésus est  salut, grâce, bonté, révolution de Dieu.

Tite 2 le dit si bien : "11 Car la grâce de Dieu est apparue, apportant le salut à tous les peuples..." C'est ce qui est apparu en Jésus. Il n'est pas venu pour condamner, mais pour sauver. En lui, il n'y a pas de condamnation. En Jésus, le Père montre son visage gracieux à nous tous, pour tout.

Dans Marc 3 : 1-6, Jésus est à l'église et les chefs religieux veulent le faire arrêter pour guérison le jour du sabbat. Ils avaient décidé que Dieu était le genre de dictateur méchant et insignifiant qui se souciait plus de l'ordre de jour que de la souffrance d'un être humain. Ainsi, Jésus guérit cet homme, mais Marc décrit quelque chose de tout à fait unique et étonnant : "5 Il les regarda avec colère, affligé par leur dureté de coeur, et il dit à l'homme : "Étends ta main". Il l'étendit, et sa main fut restaurée."

L'image de Jésus guérissant dans une juste colère envers les compteurs de haricots religieux - qui étaient sur le point de commencer le processus de le mettre à mort - est pour une raison simple : Ils étaient assis dans la synagogue, représentant Dieu comme étant plus intéressé par une règle stupide que par la proclamation et la jouissance de son visage gracieux de compassion pour une personne blessée.

Alors Jésus guérit cet homme, met il est passablement énervé. S'il était le Dieu en lequel ces gars croyaient, il les aurait transformés tous en alpagas. Ce qui aurait été plutôt cool....mais tu vois ce que je veux dire.

Arrêtons ça. Arrêtons de cacher le visage d'un Dieu bienveillant. Montrons-le, chantons-le, adorons à sa lumière, vivons comme si nous connaissions ce Dieu gracieux et glorieux comme celui que la Bible proclame et qui vient à nous en Jésus.

Profitons du visage d'un Dieu de grâce. Maintenant et pour toujours.
From iMonk archives: The Face of the Gracious God.

Wednesday, January 01, 2020

Democracy is broken?

A little rant provoked by this article: For too many people in too many countries, democracy isn't working.

I've already posted about democracy (here and here) during the Brexit debate.

Democracy is not a system that you can apply, or fix. It is a culture, which you have to develop, and which you can lose.

It doesn't create unity, it helps to preserve it.

It is the best way for power transmission without bloodshed that mankind has managed to come up with so far.

Democracy isn't failing in Iraq, society is failing in Iraq. Which is to be expected in a post-totalitarian, cobbled-together non-nation.

Arguably society is also failing in the Western countries with political 'deadlock'. Either that or people are voting for a centre which is not there; or parties are veering to extremes in search of more votes (and power); or (my view), things aren't actually that bad and the population are quite happy if the politicians are occupied with fighting between themselves, rather than screwing things up while pretending to fix them.

Polarisation has an effect on democracy, it is not a symptom of democracy. So media outlets complaining about populist politicians whilst conveying disapproval of 'deplorables' are actually speaking out of both sides of their mouths.

Obviously, there are powerful people who have a vested interest in the status quo. But for anyone with a modicum of feeling for history (a rare thing these days apparently), it is obvious - or at least plausible - that in the Western world at least, the vast majority of us have a vested interest in the status quo: because though anyone can imagine how things could be better, that doesn't mean that anyone knows how to make things better, nor that their proposed solution won't make things worse.

So is that an argument for stasis and conservatism? Well I prefer to see it as a variant of the old engineers' dictum of "If it ain't broke, don't fix it". But in this case, it would be: "If you can see more ways things could get worse than better, content yourself with tweaking and don't try anything radical".

UDPATE:
"He recognised that without a shared home and culture based on the inherited values, customs and laws of a nation state there can be no sense of “we”."
- Melanie Philips on Roger Scruton

Tuesday, December 31, 2019

Lo Zolfino


Au Toscane, on a logé dans un 'Agriturismo'. C'était pas spécialement beau en soi, mais avec la lumière d'automne et la brume du matin, il y avait des prises de vue magnifiques.
In Tuscany we stayed in an Agriturismo. It wasn't particularly amazing, but with the beautiful Autumn light, and morning mists, there were some amazing photos to be taken.





The increasing temptation of dumb phone

Je déteste Microsoft en ce moment. Et WhatsApp.

Mon téléphone Windows 8.1 est officiellement obsolète, même s'il fonctionne parfaitement. Et WhatsApp a décidé de désactiver le support demain.

Même chose pour le Windows Phone 10 de Madame, il est comme obsolète, puisque WhatsApp va retirer le support dans... deux semaines.

Ajoutez à cela Windows 7 sur le PC et c'est le total pour quelqu'un qui ne veut pas tripoter les ordinateurs pendant ses vacances.

J'ai bêtement commandé un Android d'occasion pour moi (chez un fournisseur officiel, avec garantie etc), mais sans faire de recherches suffisantes. Il m'a fallu un certain temps pour réaliser qu'il était également obsolète - plus de mises à jour Android. Je pouvais m'en accommoder, mais il n'a pas de prise pour les écouteurs. Pas de soucis, me suis-je dit, je vais utiliser le vieux téléphone pour écouter Audible. Sauf qu'Audible a été installé sur la carte SD, qui est dans le nouveau téléphone, et que le Microsoft Store ne fonctionne plus pour le téléphone Windows 8.1, donc je ne peux rien réinstaller !

J'ai aussi dû me battre pour arracher à Google le contrôle de mes contacts sur Android. Google a déjà tous mes contacts email (et plus) dans Gmail, et je ne veux pas qu'il ajoute des numéros de téléphone à ce fouillis. J'ai donc dû aller éteindre un service, vider le stockage des contacts, et puis je pouvais enfin avoir mes contacts téléphoniques sur mon téléphone, comme Dieu l'avait prévu.

J'ai abandonné l'idée de récupérer les messages de WhatsApp. J'avais beaucoup d'espoir avec une application (winwazzappmigrator), mais ça allait un bout et puis a décidé que mes fichiers sauvegardés étaient cryptés, et que c'était de toute façon la mauvaise version de Windows Phone.

Bien sûr, on ne peut pas avoir WhatsApp active sur deux appareils à la fois, et c'est complètement bridée sans carte SIM - donc on ne peut même pas aller vérifier les anciens messages (ce qui serait raisonnable, même si on ne peut pas les envoyer/recevoir).

Il est peut-être possible de le restaurer en copiant des fichiers "cryptés", mais je n'ai trouvé personne qui ait réussi à faire ça de Winphone à Android. Et pour encore empirer la chose, l'application citée ci-dessus ne fonctionne pas avec les Lumias x50, et celle de Madame est une 650.

Ce qui veut dire... que la perspective d'un téléphone non-smart semble très attrayante là maintenant.
I hate Microsoft right now. And WhatsApp.

My Windows phone 8.1 is officially obsolete, even though it works perfectly. And WhatsApp have decided to turn off support tomorrow.

Same things for Madame's Windows Phone 10, it might as well be obsolete, as WhatsApp is withdrawing support in... two weeks.

Add to that Windows 7 on the PC and it's the perfect storm for someone who doesn't want to be fiddling with computers during his holidays.

I stupidly ordered a second hand Android for myself (from an official supplier, with guarantee etc), but without doing sufficient research. It took me a while to realise that it was also obsolete - no more Android updates. I could cope with that, but it doesn't have a headphone jack. No worries, I thought, I'll use the old phone for listening to Audible. Except that Audible was installed to the SD card, which is in the new phone, and the Microsoft Store no longer works for Windows phone 8.1, so I can't reinstall anything!

I also had to fight to wrest control of my contacts on Android from Google. Google already has all my email contacts (and more) in Gmail, and I don't want it adding phone numbers to that mess. So I had to go and turn off a service, empty storage for Contacts, and then I could finally have my phone contacts on my phone, just as God intended.

I gave up on recovering WhatsApp messages. I got quite hopeful with an app (winwazzappmigrator), but it only got so far and then decided that my backed-up files were encrypted, and that it was the wrong version of Windows Phone anyway.

Of course you can't have WhatsApp active on two devices at once, and it is completely bricked without a SIM card - so you can't even go and check old messages (which would be reasonable, even if you can't send/receive them).

It might be possible to restore by copying 'crypt' files, but I haven't found anyone who's managed to do that from Winphone to Android. And to add insult to injury, the app cited above doesn't work with x50 Lumias, and Madame's is a 650.

Which is to say... the prospect of a dumb phone seems very attractive from here. 

Monday, December 30, 2019

Pistoia zoo


Un vrai truc de touriste qu'on a fait c'est visiter le zoo de Pistoia (on a aussi visité le parc Pinnochio un autre jour, mais c'était un peu nul). C'était un peu cher, mais on a eu un accès privilégié, puisque ce n'était pas les vacances scolaires en Italie - je crois qu'il y avait plus de personnel que de visiteurs ce jour-là !
One real touristy thing we did was visit Pistoia zoo, which was a bit expensive, but we got pretty exclusive access as it wasn't school holidays in Italy (we also visited Pinocchio park, but that was a bit naff). I suspect there were more employees than visitors at the zoo!


On s'est mis par équipe en se donnant rendez-vous d'heure en heure. Vive l'indépendence!
We split up into different 'teams' and gave ourselves rendez-vous in a new place each hour.


J'ai kiffé grave les cheveux de cet alpaga.
Cool alpaga hair-style.


Et ces cornes.
Crazy horns.


Vue depuis le parking du zoo.
A view from the zoo's car park.


Notre 9-places de location, qui a bien servi. Il m'a fallu plusieurs jours après l'avoir rendu pour m'habituer à combien notre voiture est basse. C'est marqué Fiat derrière, mais il s'avère que sous le capot c'est une Renault.
This was our excellent hired van. It took me several days after having driven this for two weeks to get used to how low our car is. It says it's a Fiat, but it turns out it's just a copy of a Renault


Ce capibara est assis dans son assiette.
This capibara (I think) is sitting in his lunch.

Sunday, December 29, 2019

Reggio Emilia


A Reggio Emilia, Madame donnait un séminaire sur des émotions, dans une petite église évangélique. Et j'ai prêché (!) le dimanche matin.
At Reggio Emilia, Madame gave a talk on emotions in a local evangelical church. And I preached (!) on the Sunday morning.

Saturday, December 28, 2019

Lesina, Gargano

On a fait pas mal de visites dans la famille, mais aussi pris quelques moments pour aller découvrir la région. Et aussi les enfants se sont baignés dans la mer - au mois d'octobre !
We visited family, but also got a few moments to go and see some sites - and a dip in the sea in October!



Friday, December 27, 2019

Tuscany - Apulia


Sur la route entre la Toscane et les Pouilles, on s'est arrêté à une station service où un gentil monsieur montrait aux enfants sont oiseau.
On the way from Tuscany to Apulia, we stopped in service station where there was a guy with some sort of pet bird.


On est passé à côté d'Assises, mais on ne voulait pas arrêter pour ne pas arriver trop tard à destination.
We drove past Assisi, but didn't really have time to stop.

Thursday, December 26, 2019

Thrift ... Econome


Je me préparais à jeter ce petit truc à la poubelle, quand tout à coup j'ai pensé à ma grandmère qui, certainement, l'aurait mis de côté dans un tiroir avec tout plein d'autres objets "au cas où".

Ca m'énerve quand les gens aujourd'hui disent que c'était "mieux avant". La génération des mes grandparents ont trimé comme des malades, et conservé les choses par simple nécessité.

Pendant la guerre ma grandmère a déménagé plusieurs fois (pour suivre mon grandpère dans ses postes militaires). Rien d'étonnant en soi, sauf qu'elle a déménagé en train, avec un enfant. Réfléchissez un peu - combien peu d'affaires il faut avoir pour pouvoir déménager en train. Regarder autour de vous maintenant: si vous deviez déménager en train, vous embarqueriez quoi?!

OK, c'était temps de guerre. Jeune famille qui n'avait pas eu le temps de s'installer et accumuler des choses. M'enfin, c'était des gens qui connaissaient "la valeur des choses". Pas comme des jeunes qui peuvent excorier les "politiciens qui détruisent notre planète", tout en consommant et dépensant à tour de bras.

Voilà, enfin, dans le temps on appelait pas ça être écolo ou recycleur, on appelait ça être économe.
I was about to throw this in the bin when I thought of my grandmother, who would most likely have put it in a safe place for later, just in case.

It annoys me when people say that in the old days "things were better". My grandparents' generation scrimped and saved like crazy just to get by, from pure necessity.

During the war, my grandmother moved several times (to follow my grandfather on his military assignments). Nothing amazing, except that she moved by train, with a baby. Think about that a bit - how little one must own to be able to move by train. Look around your house: if you had to move by train, what would you take?!

OK, it was wartime, exceptional circumstances, a young couple who hadn't had time to accumulate lots of junk. Even so, people knew what things were worth in those days. Not like people now, who can decry politicians "destroying the planet", whilst spending a consuming with gay abandon.

Anyway, in those days, it wasn't called being ecological or recycling, it was simple thrift.

Italian road-trip


Pendant les relâches d'octobre, on a loué une camionette pour partir en Italie, en embarquant quelques enfants en plus, et mes parents (à l'aéroport de Bologna). Notre voyage passait par la Toscane, les Pouilles, pour remonter à Reggio Emilia avant de descendre à nouveau en Toscane puis revenir à la maison.
Long time coming this one. In the October 'half-term' (which lasts two weeks), we did an Italian road-trip. Which involved hiring a van, driving from Switzerland to Bologna airport, picking up my parents, then doing Tuscany, Puglia, Reggio Emilia, Tuscany again before driving back home (via Bologna airport).