(You can choose or or both)

Tuesday, January 22, 2019

Jordan Peterson on coping with depression or anxiety


Interesting that 'duty', 'habit' and 'meaning' plot a path through the valley of the shadow.

Rights don't.

Thoughts ... Réflexions

Je réfléchis ces temps à la psychologie évolutionniste, à l'anthropomorphisme, au matérialisme et au tabula rasa.

Je ne suis pas sûr de pouvoir exprimer clairement ma pensée, mais la sélection naturelle en général, et la psychologie évolutionniste, sont des théories si puissantes qu'il est difficile de s'en extirper. Si vous êtes croyant, ce n'est pas nécessairement un problème, parce que les commandements de Dieu l'emportent sur toute tendance "naturelle" que nous pourrions avoir.

Mais pour un matérialiste, les choses sont plus compliquées. Ce qui est, est tout ce qui est, et ce qui est naturel est juste (pour autant que 'juste' peut avoir un sens dans une vision purement matérialiste). Si vous êtes du type anthropomorphique (les humains ne sont que des animaux), c'est dur aussi ; surtout si vous avez utilisé des pingouins 'gays' dans les zoos comme preuve que l'homosexualité est 'naturelle'. Et que penser des colverts nécrophiles ?

J'en suis venue à m'interroger à ce sujet dans le contexte des protestations autour de toute la question de la "masculinité toxique", qui a refait surface avec la American Psychologists Association qui postule que la "masculinité traditionnelle" est mauvaise non seulement pour les femmes (on en parle depuis des années) mais aussi pour les hommes.

Cette position n'est pas tenable si vous croyez que ce qui est naturel est ce qui est juste - si les hommes ont évolué pour devenir ce qu'ils sont, alors d'un point de vue matérialiste, comment pouvez-vous critiquer ? Ma petite théorie, c'est que cette incohérence est ce qui force les gens à argumenter la théorie du tabula rasa : C'est-à-dire que les gens naissent avec l'esprit 'vide'. Que rien n'est inné chez l'humain, tout provient de l'expérience ou l'éducation. Que la société crée tout. Que le genre est une construction sociétale. Que tous les bébés naissent également intelligents. Et donc - par exemple - que la masculinité toxique (et la masculinité elle-même) peut être éliminée en réformant la société.

En tant que chrétien, je crois que Dieu nous appelle au-delà, hors de la "simple évolution", et que "c'est ainsi que tu m'as fait" n'est pas une excuse recevable devant Dieu. Protéger les faibles, résister à nos impulsions, tout cela est "anti-évolution", mais juste.

I've been thinking recently about evolutionary psychology, anthropomorphism, materialism and tabula rasa.

Not sure I can articulate this clearly, but natural selection in general, and evolutionary psychology, are such killer theories that they're difficult to get away from. If you are a believer of any sort, this isn't necessarily a problem, because God's commandments supersede any 'natural' tendencies we might have.

But for a materialist things are more complicated. What is, is all there is, and what is natural is right (as much as right can even mean anything in a purely materialist view). If you are the anthropomorphic type (humans are just animals) this is tough too; especially if you've been using 'gay' penguins in zoos as proof that homosexuality is 'natural'. And what do you do about necrophiliac mallards?

I fell to wondering about this in the context of the furore around the whole "toxic masculinity" thing, which came to the fore again with the American Psychologists Association suggesting that "traditional masculinity" was not only bad for women (we've been hearing about that for years) but also for men.

This position is not tenable if you believe that what's natural is what's right - if men have evolved to be the way they are, then from a materialist point of view, how can you criticise? What I am positing here is that this incoherence is what forces people to argue the tabula rasa theory: Ergo that people are born 'blank'. That it is all nurture, no nature. That society creates everything. Gender is a societal construct. All babies are equally intelligent. And thus toxic masculinity (and masculinity itself) can be done away with by reforming society.

As a Christian, I believe that God is calling us beyond, out, of 'mere evolution', and that "this is the way you made me!" is not a valid excuse. Protecting the weak, resisting our impulses, all this is 'anti-evolution', but right.

Tuesday, January 08, 2019

Two watches


Il y a un peu moins de sept ans j'ai acheté une nouvelle montre.

C'est seulement le weekend dernier que la pile est arrivée au bout !

'Malheureusement' quelqu'un m'a offert une nouvelle montre pour Noël (à gauche), alors j'étais partagé, mais pour finir j'ai décidé de remplacer la pile de l'ancienne. La nouvelle est peut-être plus jolie, mais est aussi beaucoup plus mastoc, et puis n'a pas la fonctionnalité radio qui met à jour l'heure chaque nuit, et qui gère les changements d'heure d'été/heure d'hiver tout seul !

Les observateurs remarqueront que les aiguilles et les chiffres ne correspondent pas, mais c'est parce que quand j'ai pris la photo je n'avais pas encore réglé le fuseau horaires et les aiguilles.

Ma première montre était une Casio - j'avais 10 ans, je crois. Il y a encore des technologies qui n'ont pas l'obsolescence programmé. Comme ma tondeuse Wahl qui est increvable, même après 25 ans.

 Just under seven years ago I bought a new watch.

It's only last weekend that the battery ran out!

'Unfortunately' someone gave me a new watch for Christmas, so I was a bit torn, but in the end I decided that I would change the watch on the 'old' one anyway - the new one may be prettier, but it's also enormous, and doesn't have the nightly radio-controlled time update functionality which makes the other watch such a killer. The time is always right, and it handles changes from/to daylight saving on its own too.

The more observant might notice that the hands and the digits are out of whack in this photo: it's because I had only just changed the battery and not set the timezone or hands right.

My first ever watch was a Casio (I was 10, if I recall correctly). Not everything has planned obsolescence. (Another bit of hardware I have that won't die is my Wahl beard/hair trimmer, still going strong after all these years).

Tuesday, December 04, 2018

Still alive ... Toujours en vie

Un petit mot pour dire que je suis toujours en vie, même s'il ne se passe pas grand chose par ici.
J'ai eu plusieurs semaines de sciatique au mois de novembre, mais ce n'est pas vraiment la raison de mon absence - la vie va un peu vite, je prends moins de photos. Moins de nouveautés aussi.

Par contre, voilà quelques trucs que j'ai découvert dernièrement que j'aimerais partager avec vous:

Tiny Desk Concerts
Des concerts courts de musiciens incroyables, ici j'ai choisi, plus ou moins par hasard, Jorge et Jorja !




D'autres découvertes :

Meludia, un outil d'apprentissage de la musique. J'ai inscrit Rebecca hier.

Je me suis inscrit, et Kalia aussi pour apprendre l'allemand avec Duolingo.

Si vous êtes féru de programmation (je n'ai pas conscience d'un lecteur de ce blog qui l'est - à moins que tu sois toujours dans les parages Laure?), il faut regarder Advent of Code.
Just a quick note to say that I'm still alive, even though there's not much proof of that here.

I had a few weeks of sciatica in November, but that's not really why it's been so quiet - mostly that life goes too fast, I've been taking less photos, and there's been less things to take photos of.

So, here are a few things that I've discovered recently that I'd like to share with you:

Tiny Desk Concerts
These are amazing, short videos of brilliant musicians. Here I have chosen (actually by chance) Jorge and Jorja !




Also discovered this:

Meludia, an online music learning program. Signed up Rebecca yesterday.

And signed myself & Kalia up for Duolingo, for German.

Also, if you're into programming (I'm not aware that anyone who reads this blog is, but), you should check out Advent of Code..

Wednesday, October 31, 2018

Last leg(s)


On a logé "Chez Martine" près de Châlon en Champagne. Là où nous avons été il y a 9 ans lors d'un mariage. Comme à notre souvenir, le petit déjeuner était copieux et bon.
We stayed for the night "Chez Martine" near Chalon en Champagne. Where we'd stayed 9 years ago for a wedding. As on the previous occasion, the breakfast spread was wonderful.

Il faisait chaud dans la chambre nounours - il faisait chaud partout en France, on a vu des pics à 35/36 degrés pendant notre trajet.
It was very hot in the 'teddy' bedroom - it was hot all over France, we saw temperatures in the mid thirties and higher on our journey.

On a essayé de recréer une photo de notre dernière visite (ici).
We tried to recreate a photo from our last stay (here).

J'ai choisi de couper à travers la campagne au lieu de faire que de l'autoroute, et c'est ainsi qu'on est tombé sur ce château 'perdu' au milieu de nullepart à Champlitte.
I opted to not go all the way on the motorway (boring) so we head off across country and stumbled on this stately home in the middle of nowhere (Champlitte).

On a mangé dans le bistrot en face. Et ensuite cap sur Besançon, puis Pontarlier, et la maison.
We ate in the cafe opposite the stately home. Typical French bistrot fare. I like it.

Tuesday, October 30, 2018

Heading back


Encore des aurevoirs, notre départ pour un long voyage jusqu'à la maison.
Another lot of goodbyes, heading off on our long journey home.


J'ai voulu montrer tous les endroits où j'ai vécu à Reading. Mais on était à court de temps, et il y a une école et une maison que je n'ai pas réussi à trouver.
145 Northcourt Avenue. I wanted to do all of the houses I'd lived in in Reading, but we ran out of time (and I couldn't find Telford Crescent without the satnav!).


Voilà où j'allais à l'église pendant des années.
We did fit in Talfourd Avenue, 153, and 157d though.


Et mon (troisième) école secondaire à Woodley.
And Waingels Copse.


J'ai pas mal stressé pour le dernier bout du voyage jusqu'au tunnel sous la manche. Il y avait des travaux, des accidents, et des bouchons. Mais pour finir Eurotunnel était encore plus en retard que nous. Alors on a eu les excuses de l'ordinateur d'accueil, et on n'a pas perdu notre place! J'avais une vague idée qu'il fallait laisser sa voiture et aller dans un wagon voyageurs, mais il s'avère que non.
It got a bit stressy after that, because there were enormous tailbacks on the way to the chunnel. Fortunately, Eurotunnel were running even later than us, so the computer voice said sorry for the delay, and we didn't miss our slot! I had a vague idea one had to leave ones' car, but turns out that no, you stay in the car for the journey.


Un message d'une des filles (on était sur le point d'acheter des quatre heures qu'on ça a sonné pour monter dans le train).
Subliminal message from daughter number two.


Du coup j'ai dû accepter d'aller directe au MacDo arrivé à Calais. Ce n'est pas ce que j'aime le mieux, mais c'est rapide et les filles étaient contentes.
So we ended up going straight to MacDonalds near Calais. Not my favourite place to eat, but the girls were happy.

Monday, October 29, 2018

DInch


D'abord on ne voit pas un copain pendant 19 ans. Après on le revoit dans l'espace de quelques mois !
First you don't see a friend for 19 years. Then you see him twice in a few months!


On a profité de faire un promenade à la campagne.
We went for a walk in the countryside around Leintwardine.


Voilà des paysages qui font chaud aux coeurs des anglais.
This is the kind of landscape which warms the cockles of the hearts of all true Englishmen :)


"Trop fatiguée et trop soif" s'est fait remotivée par un petit moment de qualité portée sur le dos.
"Too tired and too thirsty" got a brief piggy back ride to motivate her.


On s'est pas privé de glâner un peu de blé au passage.
Gleaning a bit of wheat on our way through a field.


Un moment de détente à la place de jeu au retour.
Play time (after being too tired to walk, obviously).


Et un Fish & Chips au pub comme récompense au retour.
Fish and Chips in the pub garden at the end of our walk.